Parler des commémorations du 6 juin 1944 – Reviser le passé composé et l’imparfait

Source de la vidéo : https://www.francetvinfo.fr/france/debarquement-du-6-juin-1944/debarquement-l-emotion-des-veterans-revenus-en-normandie_3478317.html

Date de publication de la vidéo : 6 juin 2019

Durée de la vidéo : 1’50’’

Niveaux : A2 – B1.1

Compétences : compréhension orale – grammaire – expression orale

Objectifs : réviser le passé composé / imparfait – parler de commémoration et d’histoire

Dans cette vidéo, les derniers survivants du Débarquement en Normandie qui a eu lieu il y a 75 ans, le 6 juin 1944, se rappellent leurs aventures de guerre. L’occasion de revoir les temps du passé et de parler d’histoire en classe. de FLE.

Voici la fiche pédagogique en PDF :

Source: Franceinfo.fr

Entrée en matière :

Savez-vous ce qu’il passé le 6 juin 1944 ? Est-ce une période que vous avez étudiée à l’école ?

1/ Questions de compréhension générale :

  1. Où se passe la vidéo ?
  2. Qui témoigne ? Quelle est la nationalité des personnes interviewées ?
  3. Rapportez les anecdotes des vétérans Frank Devita et Warren Goss.

2/ Complétez la transcription avec les verbes manquants au temps qui convient, passé composé ou imparfait.

Le journaliste : Il …………………… avec ses petits-enfants, sa famille, ses amis. 75 personnes pour célébrer ce 75ème anniversaire. Frank Devita est joyeux et grave quand il raconte son histoire.

Frank Devita : Sur cette falaise où nous sommes en ce moment, c’est là que se ……………………… les Allemands. Ils nous ………………….….. dessus comme des lapins, nous n’…………………………pas d’endroit pour nous cacher. J’………………… à la tête de la première vague, on …………………….. 90% de pertes. Ça …………… un désastre.

Le journaliste : A ceux qui les remercient, les vétérans disent que les vrais héros, ce sont leurs frères d’armes qui reposent ici depuis le 6 juin 1944. Pour eux, malgré le temps, les souvenirs sont intacts.

Warren Goss : Je me souviens de Marie-Joseph et de Simone, deux françaises qui m’…………………..….. la vie. Elles m’……………………….dans leur ferme en me disant que les Allemands ne me trouveraient jamais, et ça …………………. vrai.

Le journaliste : Pour ces vétérans, pouvoir être présents en Normandie, 75 ans après, c’est un honneur et une chance inouïe.

Donald Stevens : Quand je rentrerai à la maison, je dirai à mes enfants : « Si vous pensez que les rêves ne se réalisent pas, n’oubliez pas. Les rêves peuvent toujours devenir réalité. »

Irvin Locker : Je suis si heureux d’être en vie, de m’être battu pour les Français. Je remercie chaque jour que Dieu fait d’avoir survécu à cette guerre et d’être encore en bonne santé.

Le journaliste : Sur la plage, cet autre vétéran, chef d’orchestre de profession, offre au public un concert unique, le testament des héros du 6 juin.

2/ Observez les phrases suivantes et classez les verbes dans le tableau en justifiant l’emploi des temps :

Sur cette falaise où nous sommes en ce moment, c’est là que se trouvaient les Allemands. Ils nous tiraient dessus comme des lapins, nous n’avions pas d’endroit pour nous cacher. J’étais à la tête de la première vague, on a eu 90% de pertes. Ça a été un désastre.

Verbes au passé composé = actions terminées du passé / événements ponctuels ou limités du passé Verbes à l’imparfait = descriptions / situations du passé (le second plan) / habitudes
             

3/ Pour raconter ses souvenirs de guerre, le vétéran Warren Goss utilise l’expression « Je me souviens de… ». Lisez les expressions suivantes pour évoquer des souvenirs.

  • Se souvenir de + nom / verbe.

Je me souviens très bien de ma grand-mère…

Je me souviens du jour où j’ai rencontré ma meilleure amie…

Tu te souviens de mot de passe ? Non, je ne m’en souviens jamais !

  • Se rappeler + nom / verbe.

Je ne me rappelle jamais le nom de mon prof de maths.

Tu te rappelles les paroles de la chanson ? Non, je les ai oubliées !

Je ne me rappelle plus où j’ai laissé mes lunettes !

4/ Racontez un souvenir à votre professeur ou voisin, en utilisant bien sûr le passé composé et l’imparfait.  Voici quelques idées :

Que faisiez-vous … Comment s’est passé …

  • Le jour du référendum sur le Brexit : le 23 juin 2016 ?
  • La rencontre avec votre meilleur ami / votre petit copain / petite copine / mari / femme ?
  • Vos cours de français quand vous aviez 14 ans ?
  • Pendant les vacances quand vous étiez un enfant ?
  • Votre dernier anniversaire ?

Etc…

5/ Production orale – niveau B1 :

  1. Est-il important de commémorer un tel événement ? Pourquoi ?
  2. Quelles sont les grandes commémorations dans votre pays ?
  3. Quelle place accorde-t-on à l’histoire dans les programmes scolaires de votre pays ? Commentez.
  4. Quelle période historique vous intéresse-t-elle particulièrement ?

Transcription complète :

Le journaliste : Il est revenu avec ses petits-enfants, sa famille, ses amis. 75 personnes pour célébrer ce 75ème anniversaire. Frank Devita est joyeux et grave quand il raconte son histoire.

Frank Devita : Sur cette falaise où nous sommes en ce moment, c’est là que se trouvaient les Allemands. Ils nous tiraient dessus comme des lapins, nous n’avions pas d’endroit pour nous cacher. J’étais à la tête de la première vague, on a eu 90% de pertes. Ça été un désastre.

Le journaliste : A ceux qui les remercient, les Vétérans disent que les vrais héros, ce sont leurs frères d’armes qui reposent ici depuis le 6 juin 1944. Pour eux, malgré le temps, les souvenirs sont intacts.

Warren Goss : Je me souviens de Marie-Joseph et de Simone, deux françaises qui m’ont sauvé la vie. Elles m’ont caché dans leur ferme en me disant que les Allemands ne me trouveraient jamais, et ça a été vrai.

Le journaliste : Pour ces Vétérans, pouvoir être présents en Normandie, 75 ans après, c’est un honneur et une chance inouïs.

Donald Stevens : Quand je rentrerai à la maison, je dirai à mes enfants : « Si vous pensez que les rêves ne se réalisent pas, n’oubliez pas. Les rêves peuvent toujours devenir réalité

Irvin Locker : Je suis si heureux d’être en vie, de m’être battu pour les Français. Je remercie chaque jour que Dieu fait, d’avoir survécu à cette guerre et d’être encore en bonne santé.

Le journaliste : Sur la plage, cet autre vétéran, chef d’orchestre de profession offre au public un concert unique, le testament des héros du 6 juin.

Correction de l’exercice sur les temps

Sur cette falaise où nous sommes en ce moment, c’est là que se trouvaient les Allemands. Ils nous tiraient dessus comme des lapins, nous n’avions pas d’endroit pour nous cacher. J’étais à la tête de la première vague, on a eu 90% de pertes. Ça a été un désastre.

Verbes au passé composé = actions terminées à un moment précis du passé / événements limités du passé Verbes à l’imparfait = descriptions / situations du passé (le second plan) / habitudes
  On a eu à action terminée à un moment précis du passé Ça a été à action terminée à un moment précis du passé Se trouvaient à une description Ils tiraient à description Nous n’avions à description J’étais à description

juliezefrench

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top
%d bloggers like this: