Parler de la productivité au travail – à partir du niveau B1

Source : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/sante-au-travail/nouvelle-zelande-ils-travaillent-4-jours-et-sont-payes-5_3672259.html

Durée de la vidéo : 3’53’’

Date de publication : 23/10/2019

Objectifs : parler de la productivité au travail

Compétences : compréhension orale – production orale – vocabulaire 

Niveau : à partir du niveau B1

Dans cette video, on parle d’efficacité et de productivité au travail, un thème récurrent aux examens du DELF et DALF à partir du niveau B1.

Mise en route :

Combien de jours et d’heures travaillez-vous par semaine ? Est-ce trop ? Pas assez ?

Questions de compréhension orale :

Visionnez la video suivante à partir de 00’24:

Répondez maintenant aux questions suivantes :

1/ De quelle “révolution du travail” parle la vidéo ?

2/ Dans cette entreprise, qu’est-ce qui a changé au sujet de la gestion des emails ? Comment et où sont organisées les réunions ?

3/ Qui est Andrew Barnes ? Comment est née son idée révolutionnaire ?

4/ Quels résultats sont apparus après la mise en place de cette mesure ?

5/ Quel est le point de vue de l’amie de Regan au sujet de cette mesure ?

Exercices de vocabulaire :

Lisez la transcription ci-dessous puis :

  • Relevez un synonyme du mot “entreprise” : …
  • Relevez tous les mots qui désignent une personne qui travaille : …
  • Quelle expression signifie “terminer le travail, les affaires, sujets en cours” ? …

Expliquez les expressions suivantes avec vos propres mots :

  • équilibre vie privée-vie professionnelle
  • une journée de plus de congé
  • augmenter sa productivité sur 4 jours
  • une révolution managériale
  • tester le dispositif
  • assumer leur charge de travail en 4 jours plutôt qu’en 5
  • une journée de relâche

Expressions de niveau avancé – relie chaque verbe à sa définition :

Essaimer                      mettre en place

Prôner                          se répandre, se multiplier

Instaurer                       transmettre

distiller                         vanter, faire la louange

Production orale :

1/ Combien d’heures passez-vous au bureau ? 

2/ Considérez-vous que vous soyez productif ? Expliquez.

3/ Pensez-vous que vous ayez un bon équilibre entre votre vie privée et de travail ?

4/ Prenez-vous une pause déjeuner ou travaillez-vous quand vous mangez ? Pourquoi ?

5/ Comment la communication est-elle gérée dans votre entreprise ? Avez-vous un système de communication interne ? Est-ce efficace ?

6/ Comment sont organisées les réunions ? Est-ce efficace ?

7/ “Les gens arrivent au travail, ils discutent, prennent leur café, surfent sur internet, lisent leurs mails, commencent à travailler et quelqu’un vient les déranger.” Comparer la routine des employés de Perpetual Guardian avant le changement d’organisation à votre matinée normale au travail.

8/ Que pensez-vous de ce changement d’organisation mis en place à Perpetual Guardian ?

9/ Travaillez en groupe de 2 ou avec votre professeur et faites des suggestions pour améliorer la productivité dans votre entreprise.

Transcription de la vidéo :

Dans cette Nouvelle-Zélande qui prône l’équilibre vie privée-vie professionnelle, une nouvelle révolution du travail est en marche. Au coeur d’Auckland, Perpetual Gardian est la première entreprise au monde à avoir instauré la semaine de travail de 4 jours payés 5. Ici, les 200 employés de cette société de gestion de patrimoine, peuvent donc choisir une journée de plus de congé en semaine.

Regan Storer a elle choisi le mercredi. “Vous avez 2 jours en début de semaine et ensuite une pause d’une journée et vous revenez pour 2 jours”. 

Mais pas question d’être payé moins, de travailler plus longtemps les 4 autres jours ou de boucler les dossiers à la maison. Comme tous les autres salariés, Adrian Chapman a supprimé ses mauvaises habitudes de travail pour augmenter sa productivité sur 4 jours.

Adrian : “Avant, on avait la culture de tout faire par email. On passait une heure à écrire un mail qui allait à 20 personnes différentes. Ces 20 personnes devaient le lire et y répondre. Et maintenant, on encourage les salariés à aller parler aux gens à la place de leur écrire. Pour les réunions, à la place d’être assis et de parler, on sort autour du bloc, donc c’est évidemment plus rapide car vous voulez en finir.”

Et voici l’homme derrière cette révolution managériale, Andrew Barnes, le PDG de Perpetual Guardians, un multimillionnaire néo-zélandais qui a eu l’idée de cette semaine de 4 jours dans un avion. 

Andrew Barnes : “J’étais dans un avion et je lisais un article dans une revue économique britannique et cet article disait que les Britanniques étaient productifs uniquement 2.5h par jour, les Canadiens 1.5h par jour et je me suis demandé pourquoi. Est-ce que c’est le cas dans ma société ? Et je me suis dit oui, les gens arrivent au travail, ils discutent, prennent leur café, surfent sur internet, lisent leurs mails, commencent à travailler et quelqu’un vient les déranger.”

Le PDG décide alors de tester le dispositif pendant 8 semaines: si le travail est fait en 4 jours, le salarié a droit à sa cinquième journée de congé.

Andrew Barnes : “Ce qu’on a découvert, c’est que les taux d’engagement, de loyauté et d’autonomie ont augmenté de 40%. Les niveaux de stress ont chuté de 15%. La productivité totale a augmenté et davantage de salariés nous disent qu’ils sont capables d’assumer leur charge de travail en 4 jours plutôt qu’en 5. Ca nous a vraiment surpris.”

Depuis, Andrew Barnes est devenu une sorte d’oracle qui distille au monde entier ses leçons de management. Ce jour-là, il fait face aux étudiants de Yale, l’une des universités les plus prestigieuses au monde.

Quant à ses salariés, comme Reagan Storer, celle qui a choisi le mercredi comme journée de relâche, ils profitent désormais pleinement de cette troisième journée de repos.

Regan : “ Oui, je joue au netball avec mes amis et j’en profite pour être dehors, prendre l’air frais”.

Les amies de Regan sont d’ailleurs particulièrement surprises par cette organisation du travail en 4 jours : “Je suis tellement jalouse car je suis avocate et dans notre modèle, on est payés à l’heure donc je ne vois pas comment on pourrait couper nos heures. Je suis vraiment jalouse”.

Le patronat néo-zélandais estime que ce système est fait pour les cadres mais pas pour les ouvriers qui travaillent par exemple sur une chaîne de production. Alors la semaine de 4 jours pourrait-elle malgré tout se généraliser ? En tout cas, plusieurs entreprises étudient actuellement ce dossier dans l’une des plus grandes banques du pays. Et il pourrait essaimer à l’étranger, plus de 1500 entreprises de toutes les tailles dans le monde entier disent actuellement étudier le concept.

juliezefrench

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top
%d bloggers like this: